Avec le soutien du Ministère de l’Écologie,
du Développement Durable et de l’Énergie

Par
MAYANE
en rapport à
inondations (Pyrénées Orientales)

M. B. raporte la mémoire que son père lui a transmis oralement sur l'évènement de 1940 à Millas. Source : Témoignage recueilli par MAYANE

 » L’eau a débordé à Millas vers minuit (heure solaire). Il y a eu avant cela des petites pluies continues pendant une semaine à 10 jours, puis une pluie intense, « il pleuvait même sous le parapluie ».
Il y a eu d’importants dégâts agricoles, pas de blessés ni de morts. Tout était sous l’eau sauf le vieux village. De nombreux mas étaient inondés (lit majeur du Boulès). L’eau arrivait jusqu’au mas Forgues car des personnes ont été évacuées. Il n’y a pas eu de dégâts importants au mas de Case malgré une hauteur d’eau entre 1 m et 1,50 m. Les hauteurs d’eau les plus importantes se situent vers l’Intermarché (Gendarmerie actuelle).
Environ un mètre d’eau dans le village, avec environ 70 cm d’eau le long de la D916 actuelle (traces sur les cyprès). Le pont des Arcades avait été emporté. En amont de ce pont (en direction de Néfiach), l’eau arrivait à hauteur de mollet. Cette eau venait de Néfiach (hauteurs moins importantes). Il y avait environ 80 cm d’eau avenue de la Gare. L’eau arrivait à la ceinture dans la rue Camille Peletan. Il n’y a pas eu d’eau dans le vieux village car des sacs de sables ont été posés au niveau des anciennes fortifications (rendant les hauteurs plus importantes av de la Gare). Il y eu d’importants dégâts au niveau du pont en fer qui enjambe le Boulès. Le remblai a été emporté et les rails étaient suspendus sur une centaine de mètres en amont du pont. »

Galerie des photos associées

Aucune image jointe

Fichiers associés (PDF)

Aucun fichier joint

Ressources externes

Aucun document annexe joint

Commune

Millas 66170

Intensité selon le témoin

5 / 10