Le petit village des Fourneaux a été presque totalement anéanti

Déposé le 17/09/2014 | par Coll-Podevin | sur la catastrophe Crue éclair (Modane)

Le Charmaix, torrent impétueux qui descend des glaciers des Alpes, ayant eu, dans la montagne, son lit obstrué, a débordé à la suite de pluies torrentielles; une véritable trombe d'eau, de boue et de blocs de roche, s'est abattue sur la région avoisinant Modane.

 

Les images

 

Le petit village des Fourneaux, situé à l'altitude de 1600 mètres et qui compte 1 500 habitants, a été presque complètement anéanti. Les maisons sises sur la colline ont été rasées, les portes de l'église arrachées, les meubles brisés; dans les environs tout a été dévasté, la campagne est couverte d'une épaisse couche de boue, d'où faiblement émergent çà et là un arbre ou une cheminée.
Sur la voie ferrée, les dégâts sont plus importants encore; un pont a été emporté et un éboulement a recouvert la ligne près de Modane, sur une longueur de 600 mètres. Les habitant ont eu à peine le temps de se sauver et de se réfugier sur les hauteurs entourant leur village. Les secours furent organisés par des troupes envoyées de Modane et de Grenoble, le sauvetage fut particulièrement difficile et les soldats accomplirent de nombreux actes de courage, travaillant tout le jour dans le torrent, luttant contre le courant qui les emportait et la vase qui les enlisait; l'eau potable manquait et la lumière faisait défaut, tous les câbles transporteurs électriques ayant été emportés dans la tourmente.

Article de presse du 23 juillet 1906

Période

Lundi 23 juillet 1906 au Lundi 23 juillet 1906

Intensité

4

Commune

Fourneaux  

Autres témoignages sur la catastrophe