Il n'y a pas que des inconvénients aux inondations

Déposé le 17/07/2014 | par Accueil périscolaire Communauté de communes du Pays Haut-Quercy Dordogne, Sites de Bétaille,Condat, Les Quatre-Routes du Lot et Vayrac | sur la catastrophe 1960- inondation (Massif Central)

Témoignage de Mr J, habitant des Quatres-Routes, aincien patron des Pépinières J à Beyssagou Il nous a expliqué pourquoi les inondations sont fréquentes dans notre commune.

 

Les images

Les ressources

Liens externes

 
 

L’eau ruisselle en cas de fortes pluies, ou plusieurs jours, elle vient grossir le débit de nos rivières : le Vignon et la Tourmente. Ces dernières ne peuvent plus contenir toute cette eau et débordent dans notre ville.
Il nous a précisé que le Vignon et la Tourmente se rejoignent sur la commune de Condat et vont ensuite se jeter dans la Dordogne.
Pour lui et son vécu, la plus grosse inondation a eu lieu en 1960. L’eau est entrée dans la maison d’habitation jusqu’à la hauteur de la table de la cuisine. A la pépinière, ils ont perdu de nombreux pots dans lesquels ils avaient fait des boutures d’arbres et d’arbustes, ils ont été emportés par le courant.
Les inondations sont spectaculaires mais hormis des dégâts matériels, elles n’ont jamais fait de victimes.
Petite anecdote racontée par Mr J. : il n’y a pas que des inconvénients aux inondations. Les poissons de mer : le mulet arrive à remonter les rivières. Il nous a dit qu’un grand nombre avait peuplé le Vignon et qu’il était très facile de les pêcher. Mr J. a également précisé qu’au jour d’aujourd’hui, les inondations étaient moins importantes grâce à l’entretien régulier de la Tourmente (nettoyage, élargissement) et du Vignon.

Période

Lundi 03 octobre 1960 au Mardi 04 octobre 1960

Intensité

3

Autres témoignages sur la catastrophe