L’inondation et la coulée de boue de mai 2008

Déposé le 13/06/2012 | par ihmec2 | sur la catastrophe 2008 - inondation (Alsace, Lorraine)

« Il faut jouer la solidarité au maximum en période de crise : savoir la demander auprès des Communes aux alentours et auprès des Concitoyens et savoir la recevoir et l’apprécier. » M. Francis Wolf, Maire de Mommenheim (Bas-Rhin)

 
 

« Une rivière, la Zorn, coule à proximité du village. Les habitants connaissent bien ses débordements, qui sont assez fréquents. Mais le 30 mai 2008, ce sont trois petits cours d’eau qui font habituellement 1 m de large sur 25 cm de hauteur et qui traversent le village, qui ont débordé suite à de violents orages. L’eau est arrivée massivement en une demi-heure, les « petits » cours d’eau avaient atteint 25 m de largeur et 2 à 2,5 m de hauteur ; le débordement de ces ruisseaux n’était pas concevable pour les habitants.
Il n’y a pas eu d’alerte car l’évènement a été très rapide. Il était 1h du matin quand la crue a débuté, et l’eau a seulement commencé à reculer vers 4h30. A 6h, il ne restait que de la boue sur une vingtaine de centimètres de hauteur. Je venais d’être élu maire quelques mois auparavant, et je me suis retrouvé complètement démuni, je n’avais aucune expérience de la gestion de ce genre d’évènement.

Conséquences en termes d’atteinte au fonctionnement des services publics :

Le réseau d’assainissement a été fortement impacté car l’eau chargée de boue qui est un matériau collant s’y est engouffrée, et a obstrué le réseau. Le nettoyage du réseau complet a coûté 60 000 euros à la commune.
Une grande partie de la boue s’est déversée dans la station d’épuration, qui s’est retrouvée saturée en matière minérale, causant l’étouffement du milieu bactérien. La station d’épuration était totalement sinistrée et il a fallu 4 semaines pour la remettre en état. Il a fallu vider la station d’épuration puis l’ensemencer pour recréer des bactéries en nombre suffisant. Les quelques 6 000 tonnes d’eau chargées de boues auraient pu être rejetées dans le milieu naturel mais il fallait une autorisation préfectorale, que la commune n’a pas obtenue.

L’alimentation en eau potable de la commune a failli subir une grave pollution aux hydrocarbures. En effet, au cours de l’inondation, des cuves de mazout se sont renversées et les hydrocarbures se répandaient partout, risquant de causer une pollution de la nappe phréatique, alimentant Mommenheim et les communes voisines en eau potable. Le jour même, on a interdit aux habitants de nettoyer les endroits pollués, et des sociétés spécialisées sont venues pour recenser les lieux à protéger et traiter cette pollution. Il fallait faire vite. Ce sont les propriétaires des terrains souillés qui ont payé le nettoyage et la dépollution, ce qui a représenté un coût allant de 7 000 à 10 000 euros pour certains terrains, indemnisé ensuite par les assureurs.

Conséquences en termes d’atteinte à l’image de marque de la commune :

Le débordement des ruisseaux n’était pas concevable pour les habitants, contrairement aux débordements de la Zorn que les gens connaissent bien. Quand le même type d’inondation s’est reproduit en 2010, les habitants ont eu un sentiment d’insécurité, d’angoisse. Certains se sont équipés de divers systèmes de protection individuelle. D’autres, surtout des locataires, sont partis de Mommenheim."
Sources- CEPRI - Guide du Maire

Période

Jeudi 29 mai 2008 au Samedi 31 mai 2008

Intensité

4

Commune

Mommenheim