Inondation de la rue de la gare à Ille-sur-Têt

Déposé le 06/03/2013 | par MAYANE | sur la catastrophe 1940- inondations (Pyrénées Orientales)

Monsieur M. avait 6 ans à l'époque, il habitait avenue de la gare à Ille-sur-Têt. Nous reportons ici ces propos : Source :Témoignage recueilli par MAYANE

 
 

Au moment de l'évènement il pleuvait énormément et Monsieur M. observait par la fenêtre. Près de chez lui, un commerçant avait des fûts vides qui servaient à faire du goudron et qu'il entreposait sur sa devanture. L'eau était tellement montée que les fûts ont été emportés, et Monsieur M. les a vu passer devant chez lui un par un.
"C'était comme un fleuve qui passait dans la rue avec une grande violence. Certains courageux avaient installés des cordes aux arbres pour circuler, malgré le courant, et pour se faire passer du pain."

Le bâtiment en face de chez lui était celui d'embouteillage de limonette. Il disposait d'une cave et se trouvait en contre-bas par rapport au reste. Avec, le courant l'eau s'est engouffré d'un coup dans la cave en cassant la porte. Ailleurs, un monsieur en fauteuil roulant refusait de se faire évacuer malgré l'eau qui montait, et il a vu environ un mètre d'eau chez lui. Ce courant est resté pendant deux, trois jours dans les rues et l'eau s'est répandue jusqu'à la gendarmerie.

Après la crue, au niveau de la cave coopérative, on pouvait voir du limon qui allait jusqu'à la hauteur du quai et il y avait des branchages partout. Au niveau de la Têt, le pont de Montalba a eu deux arches emportées. Ensuite, les réfugiés de la guerre d'Espagne sont venus pour aider aux réparations.

Période

Mardi 15 octobre 1940 au Vendredi 18 octobre 1940

Intensité

5

Commune

Ille-sur-Têt  

Autres témoignages sur la catastrophe