C'est le lendemain par le journal que j'ai compris

Déposé le 03/09/2015 | par Modérateur.1 | sur la catastrophe 1962- Séisme (Corrençon)

En 62, moi j'étais au travail, j'étais assise. Donc j'étais sur une chaise devant mon bureau... C'est marrant parce que cet instant là c'est resté gravé. Témoignage tiré du dossier Mémorisk Pont de Claix - Ecole élémentaire Villancourt (CM1)

 

Les ressources

Liens externes

 
 

Et puis j'étais là tranquille. Je sais plus si c'était un matin ou un après midi, il faisait chaud d'ailleurs. D'un seul coup, ma chaise s'est mise à trembler. Mais tu sais tu avais l'impression que tu étais sur un bateau et que çà tanguait, çà tanguait. çà a duré quelques secondes.

Mais à aucun moment, tu sais, quand tu as 16 ans, tu as pensé à un séisme. C'est la première fois qu'on avait un tremblement de terre et à ce moment là j'ai pas su que c'était un tremblement de terre. Et puis bon la journée a passé, tout çà. C'est le lendemain, parce qu'on avait pas non plus de télévision hein... c'est le lendemain par le journal que j'ai compris.

A Pont de Claix, je ne crois pas qu'il y ait eu de gros dégâts.

C'est marrant parce que cet instant là, c'est resté gravé. Le lieu, je le revois très bien. Je travaillais rue du Vercors au-dessus d'une scierie.Comme on nous avait jamais appris s'il y avait un tremblement de terre qu'il fallait se mettre sous la table on ne savait pas. On ne savait rien à ce moment là. On n'apprenait pas dans les écoles comme vous apprenez maintenant

Période

Mercredi 25 avril 1962 au Mercredi 25 avril 1962

Intensité

1

Commune

Échirolles