Catastrophe de 1940

Déposé le 06/03/2013 | par MAYANE | sur la catastrophe 1940- inondations (Pyrénées Orientales)

M. M. avait 7 ans a l’époque et a toujours vécu a Corneilla-la- rivière. Il raconte son expérience et ce dont il a été informé au moment de la catastrophe. Source : Témoignage recueilli par MAYANE

 
 

"Un ou deux jours avant l'évènement il a commencé à pleuvoir, cela faisait un rideau d’eau.
Les écoles avaient été fermées. L’eau est arrivée au raz des écoles, il y avait environ un mètre d’eau devant.
Les chevaux de la propriété Malère ont du être évacués pour que le courant ne les emportent pas. Le courant passait par la rue St Jean où il y avait un mètre d’eau. Beaucoup d’animaux se sont noyés.
L’eau a envahi le site de la Poste jusqu'à St Feliu d’Amont. Le pont sur le canal de Pézilla a cassé des deux cotés, on ne voyait plus que le milieu du pont.
Le Boulès est entré en crue avant la Têt et poussait l’eau vers Corneilla. Les champs ont tous été emportés et beaucoup de pierres et de limons s'y sont déposés. Les terres n’ont pas pu être exploitées pendant longtemps. Les systèmes d’irrigation ont tous été détruits. C’était d’autant plus difficile que c’était une période de guerre.

Après l'épisode, il y avait beaucoup de limon aussi dans les rues, il a fallu tout nettoyer. Mais tout le monde a donné un coup de main.

Il avait entendu dire qu'il y avait eu un éboulement de terrain au-dessus de Prades qui avait glissé dans le Tech et avait fini par lâcher. Il y aurait eu 22 noyés à Amélie les Bains.

Il n'y a pas eu d’électricité pendant longtemps mais il n'y a pas eu de maisons détruites à Corneilla-la-rivière ni de morts, juste des inondations. Les bêtes ont du être montées au grenier. Il y avait 1m50 d’eau à Bompas. Les petits barrages ont vite été comblés par les pierres."

Période

Mardi 15 octobre 1940 au Vendredi 18 octobre 1940

Intensité

5

Autres témoignages sur la catastrophe