tempête Klaus

la tempête Klaus atteint les côtes aquitaines dans la nuit du 23 au 24 janvier et traverse les régions du Languedoc-Roussillon...

 

Les témoignages

  • Modérateur.1 | 16/02/2012

    ma seconde tempête...

    La veille de l'avis de tempête, j'étais sur la route pour un rendez vous professionnel dans les Pyrénées. Bien évidemment, je suivais les informations à la radio...

Les vidéos

Détails

la tempête Klaus atteint les côtes aquitaines dans la nuit du 23 au 24 janvier et traverse les régions du Languedoc-Roussillon et du Midi-Pyrénées. Elle est accompagnée de rafales de vents de plus de 170 km/h. Les dégâts sont cependant importants (5 G€ ) et ont affecté le secteur forestier à hauteur de 3 milliards d’euros, les dommages assurés s'élèvent à 1,3 G€, 11 morts, 9 départements reconnus en cat-nat.

" Tempête KLAUS:

Les rafales de vent ont atteint à Perpignan 184 km/h.
Le Languedoc-Roussillon n’a pas eu à déplorer de victimes.
Les dégâts matériels ont été importants : coupures d’électricité, arbres abattus, voiries encombrées, ou encore réseaux électriques et téléphoniques endommagés.

Le FSUE, Fonds de solidarité de l'Union européenne, est intervenu pour aider la petite commune de Vingrau dans les Pyrénées Orientales à faire face aux dégâts causés par la tempête.

L'Union européenne a passé un accord avec la France le 13 novembre 2009 pour aider avec le FSUE les régions affectées par Klaus.
Monsieur Marcel Roque, Secrétaire Général de la commune, a témoigné de la violence des éléments, le village s'est retrouvé dans un couloir où les vents soufflaient à près de 200 Kms/H.
"Ce sont surtout les pins, une essence qui a peu de racines, ainsi que les cyprès, qui ont souffert des rafales. Les lieux les plus touchés sont le lieu-dit « Pins de Milou », et également le cimetière ancien qui a été très endommagé, avec une chapelle et des tombes détruites. Près de 200 arbres ont été déracinés ou gravement endommagés. Il a été nécessaire d'écimer 55 arbres sur 5 mètres de haut et d'en abattre 44. Les arbres tombés sur la route ont été dégagés par les sapeurs pompiers départementaux, et le Conseil général nous a procuré des plants d’arbres pour replanter les zones dévastées. Le FSUE finance la réparation des dégâts sur la voierie et les arbres, et aussi l’aide à la population. En complément, pour les dépenses non éligibles, l'Etat nous a accordé une aide de 76.490€. "

http://www.languedoc-roussillon.eu/

Type de risque

risque naturels

Nature de l'évènement

tempête, inondations, chocs mécaniques liés à l'action des vagues, mouvement de terrain