Inondations (Sud Est)

crues du Rhône, du Vidourle, du Gardon, de la Cèze et autres affluents. En une seule journée orageuse, il a plu jusqu'à 670 mm...

 

Les témoignages

  • ihmec2 | 13/06/2012

    La crue du Vidourle de septembre 2002

    « On ne cherche pas à cacher le risque d’inondation à Sommières. Le Vidourle est au cœur de nos fêtes, il fait partie de notre vie, et de notre singularité : il fait partie de nos gênes. » M. Guy Marotte, Maire de Sommières (Gard)

Les vidéos

Détails

crues du Rhône, du Vidourle, du Gardon, de la Cèze et autres affluents. En une seule journée orageuse, il a plu jusqu'à 670 mm sur les Cévennes, davantage qu'en une année entière sur Paris. coût économique pour les régions sinistrées : près de 330 M € pour le commerce, l'artisanat, les services et 219,3 M€ pour l'agriculture, dont 60% concernent la vigne seule. Pour les 295 communes du Gard en état de catastrophe naturelle, la note est lourde : 25 M € pour la route, le double pour la voirie, 17 M€ pour l'assainissement ou 12 pour l'eau potable. déclanchement du \"plan Marshall\" de 400 m€, sans compter les aides européennes et locales ainsi que les dons venus de toute la France. Environ 800 entreprises du Gard ont été touchées à la suite des inondations qui ont causé au moins 120 M€ de dégâts dont 670M€ de dommages assurés. Une centaine de sociétés dans le secteur du tourisme, une quinzaine de l'industrie et près de 700 du commerce et des services ont été affectées, selon un bilan de la CCI réalisé après une semaine de présence sur le terrain. 21 M€ accordés par l'UE
CatNat

8 et 9 septembre 2002
Catastrophe sur le Gard
Cet épisode est caractérisé par l’importance de la superficie touchée par les fortes pluies et par les cumuls observés.
Plus de 5000 km2 (soit une surface proche de celle du département du Gard) ont recueilli des précipitations supérieures à 200 mm sur ces 2 jours, le maximum avoisinant 700 mm.

Cet événement a provoqué 24 victimes, 419 communes sinistrées. Source: "Les événements naturels dommageables en France et dans le monde en 2007", pages 32 à 41.

Les secteurs les plus arrosés se situent sur le haut bassin du Vidourle, la Gardonnenque et le bassin Alésien.
Les villes de Nîmes, Sommières, Alès et Aramon (suite à une rupture de digue du Vidourle) ont été gravement touchées ainsi qu'Orange dans le Vaucluse et Lunel dans l'Hérault.

Ces valeurs en 24 heures figurent parmi les plus fortes enregistrées
sur les régions méditerranéennes de la France.
La zone touchée par des précipitations supérieures à 200 mm comprend le bassin du Vidourle, les parties médianes des bassins du Gard et de la Cèze, ainsi que le bas du bassin de l’Ardèche (la limite nord se situant vers Vallon-Pont-d’Arc) et dans une moindre mesure, celui de l’Hérault.
Pour la rive gauche du Rhône, cette zone atteint les parties avales des bassins du Lez, de l’Aigues, de l’Ouvèze et de la Durance.
La zone des précipitations maximales (supérieure à 500 mm) cumulées sur les journées des 8 et 9 (du 08/09/2002 à 06 h UTC au 10/09/2002 à 06 h UTC) est située sur le bassin des Gardons dans la région d’Alès.
Le Gardon et la Cèze ont connu des débits historiques, le Rhône, gonflé par ses affluents cévenols a lui aussi enregistré un fort débit.
De telles quantités ayant frappé la quasi-totalité d'un département entraînent un volume d'eau précipité gigantesque.

A noter la remarquable disparité spatiale des précipitations:
- à 40 km de Saint-Christol-les-Alès (635 mm en 2 jours dont 543 le 8), Gallargues n’a enregistré que 60 mm sur l’épisode.
- à 40 km également, l’observatoire de l’Aigoual, sur la barrière des Cévennes à 1567 m, n’a recueilli que 119 mm.

Les dernières inondations majeures sur le département du Gard dataient d'octobre 1988, provoquant la catastrophe de Nîmes, mais cet événement avait une étendue spatiale beaucoup plus réduite.
Avant 2002, il fallait remonter aux années 1958 ou 1963 pour trouver des événements pluvieux de cette ampleur sur le département.
L'épisode de septembre 2002 se rapproche plus de celui de septembre 1900 où il a été mesuré jusqu'à 950 mm pour la seule journée du 29 et provoqué des dégâts de grande ampleur.
Sur le Vaucluse, le maximum de précipitations tombées en 1 jour: 315 mm à Chateuneuf-du-Pape le 8 septembre 2002 est la plus forte valeur mesurée sur ce département depuis le 22 septembre 1992, le jour de la catastrophe de Vaison-la-Romaine.

Meteo France

Type de risque

risque naturel

Nature de l'évènement

Inondation