Catastrophes

Rechercher par :

| naturelles,

Tempête Petra (Ouest)

La tempête Petra a frappé la façade atlantique et plus particulièrement la Bretagne dans la soirée du mardi 4 février, provoquant des dégâts sur les côtes et à l'intérieur des terres. Jusqu'à 40 000 foyers ont été privés d'électricité. Sur la côte basque, un cargo espagnol s'est échoué sur une digue à Anglet, provoquant le déclenchement d'un plan anti-pollution.

Prestige Volunteers In Galicia Coast
| technologiques,

Marée noire Prestige (Atlantique)

Le 13 novembre 2002, le pétrolier à simple coque Prestige, en avarie au large des côtes de Galice, demande une évacuation d'urgence de son équipage. Une tentative de sauvetage parvient à éviter l'échouement du navire, mais pas sa cassure en deux et son naufrage par plus de 3000 m de fond. Cela provoque la troisième grande marée noire vécue par la Galice, après celles de l'Urquiola (1976) et de l'Aegean Sea (1992). C'est en même temps, la troisième marée noire par du fioul lourd dans les eaux européennes en moins de 4 ans, après celles de l'Erika (1999) et du Baltic Carrier (2001).

Carte de la pollution littorale due au naufrage de l'Erika dans le golfe de Gascogne le 12 décembre 1999.
| technologiques,

Marée noire Erika (Finistère)

Le 11 décembre 1999, le pétrolier maltais Erika, chargé de 31 000 tonnes de fioul lourd n°2, en route de Dunkerque (France) à Livourne (Italie), est pris dans des conditions météorologiques très défavorables (vent d'Ouest force 8 à 9, creux de 6 m). Après avoir lancé un message d'alerte, puis procédé à des transferts de cuve à cuve, le capitaine informe les autorités qu'il maîtrise la situation et fait route vers Donges à vitesse réduite. Le 12 décembre, à 6h05 du matin, il lance un SOS : son navire est en train de se casser en deux. L'équipage est évacué sain et sauf par des hélicoptères de la Marine nationale aidés par des renforts de la Royal Navy pendant que le navire se casse en deux à 8h15 (heure locale) dans les eaux internationales, à une trentaine de milles au sud de la pointe de Penmarc'h (Pointe sud du Finistère). La quantité déversée au moment du naufrage est alors estimée entre 7 000 et 10 000 tonnes.

Equipe de nettoyage
| technologiques,

Marée noire (Tancarville)

Le 23 juin 1987, le pétrolier japonais Fuyoh-Maru, en avarie de barre, aborde le pétrolier grec Vitoria alors qu'ils se croisent sur la Seine, en amont du pont de Tancarville. Le feu se déclare à bord du Vitoria, lège, puis une série d'explosions secoue le navire provoquant ainsi la mort du capitaine, du pilote et de 4 membres d'équipage. Le pétrolier coule sur place.

Equipe de nettoyage
| technologiques,

Marée noire (La Hague)

Au matin du 1er janvier 1987, le porte conteneur allemand Kini Kersten, en provenance d'Irlande et faisant route vers Rotterdam rate complètement le rail des Casquets et s'échoue à 13 noeuds sur la plage de Rozel (presqu'île du Cotentin), à 6 h du matin. Avant de s'immobiliser sur le sable, le navire talonne des récifs. Cela entraîne une déchirure dans sa coque et le déversement du contenu d'une de ses soutes à combustible (45 tonnes de fioul lourd), un scénario qui préfigurait celui du Melbridge Bilbao.

Amoco Cadiz
| technologiques,

marée noire (Finistère)

Le 16 mars 1978, à la suite d’une avarie de barre et de négociations trop longues avec un remorqueur allemand, après deux tentatives infructueuses de remorquage, le pétrolier libérien Amoco Cadiz s’échoue sur les roches de Portsall, dans le Nord Finistère, chargé de 227 000 tonnes de brut. L’ensemble de la cargaison s’échappe au fur et à mesure que le navire se disloque sur les brisants, polluant 360 km de littoral entre Brest et Saint Brieuc.