Catastrophes

Rechercher par :

| naturelles,

Tempête Erika (Antilles)

Les secours en Dominique (une petite île entre la Martinique et la Guadeloupe) évacuaient mardi des centaines de personnes toujours isolées par les dégâts causés la semaine dernière lors de la tempête tropicale Erika, qui a fait sur cette île 31 morts et des dizaines de disparus, dont deux Français.

Carte de la pollution littorale due au naufrage de l'Erika dans le golfe de Gascogne le 12 décembre 1999.
| technologiques,

Marée noire Erika (Finistère)

Le 11 décembre 1999, le pétrolier maltais Erika, chargé de 31 000 tonnes de fioul lourd n°2, en route de Dunkerque (France) à Livourne (Italie), est pris dans des conditions météorologiques très défavorables (vent d'Ouest force 8 à 9, creux de 6 m). Après avoir lancé un message d'alerte, puis procédé à des transferts de cuve à cuve, le capitaine informe les autorités qu'il maîtrise la situation et fait route vers Donges à vitesse réduite. Le 12 décembre, à 6h05 du matin, il lance un SOS : son navire est en train de se casser en deux. L'équipage est évacué sain et sauf par des hélicoptères de la Marine nationale aidés par des renforts de la Royal Navy pendant que le navire se casse en deux à 8h15 (heure locale) dans les eaux internationales, à une trentaine de milles au sud de la pointe de Penmarc'h (Pointe sud du Finistère). La quantité déversée au moment du naufrage est alors estimée entre 7 000 et 10 000 tonnes.