Catastrophes

Rechercher par :

| naturelles,

Inondation (Doubs)

La crue fait suite à huit jours de pluie et de neige alors que l’hiver a été très clément. Du 8 au 10 mars un cumul de près de 159 mm d’eau s’abat sur le bassin faisant fondre rapidement l’important manteau neigeux accumulé les jours précédents (50 cm de neige au Grand-Taureau et près d’un mètre à Chapelle-des-Bois). Ailleurs, les sols gelés et gorgés depuis deux mois par les pluies ne retiennent plus l’eau.

| naturelles,

Crues (Haute Savoie)

L’automne 1895 est particulièrement humide. On relève en octobre 143 mm de pluie en 11 jours à Bonneville, 143 mm en 12 jours courant novembre. A Annemasse, on enregistre pour octobre 112 mm de pluies en 7 jours, et pour novembre, en 10 jours. L’Arve connaît une crue extraordinaire le 13 novembre, dont le niveau atteint 2.97 m au pont de Bonneville. Le 14, l’Ain est à 3.03 m à Pont d’Ain et 4.10 m à Chazey.

| autres,

Catastrophe (Saint Gervais)

Le 12 juillet 1892, la vallée de Montjoie sur St-Gervais-les-Bains, est ravagée par une crue du Bon Nant. A l’origine, la rupture de la paroi frontale du glacier de Tête-Rousse situé à 3 150 mètres d’altitude.