Catastrophes

Rechercher par :

| technologiques,

explosion d'un cuirassé d'escadre (Le Iena) à Toulon

Le 2 mars 1907, le cuirassé d'escadre Iéna entrait dans le bassin 2 de Missiessy de l'arsenal de Toulon pour procéder à des réparations. Le 12 mars, alors que les travaux étaient presque terminés, à 13h55, le vaisseau explosa. Bilan de la catastrophe 117 morts (100 à bord du Iéna et 17 aux alentours) et 33 blessés, parmi les victimes de trouvaient le capitaine de vaisseau Adigard, commandant l'Iéna, le capitaine de frégate Vertier et plusieurs officiers. L'explosion du Iéna est attribuée à la déflagration de la poudre B.

Carte postale ancienne
| naturelles,

Crue éclair (Modane)

Le 23 juillet 1906, dans l'après-midi, le torrent de Charmaix, gonflé par une pluie d'orage torrentielle, envahit le village de Fourneaux, situé dans la vallée de la Haute-Maurienne (Savoie).

Catastrophe de Courrières - On attend des nouvelles du fond de la Mine
| technologiques,

Effondrement mine (Courrières)

Dans la matinée du 10 mars 1906, un énorme coup de grisou provoqua une terrible explosion qui entraîna la mort de plus de 1 100 mineurs et laissa de nombreux invalides à vie, sans oublier les 562 veuves et 1 133 orphelins. Le retentissement de cette épouvantable catastrophe minière, la plus meurtrière que la France ait connue, fut immense et dépassa largement les frontières.... Sources http://www.senat.fr/questions/base/2006/qSEQ060221542.html

Carte postale ancienne
| autres,

Incendie (Chambéry)

L'incendie a pris naissance dans les combles de l'immeuble de la place Métropôle, faisant vis à vis à la cathédrale, et a rapidement embrasé l'ensemble de la toiture.

| autres,

Accident métro (Paris)

L'accident de métro du 10 août 1903 à Paris est un accident survenu dans le métro de Paris (France) le 10 août 1903 à la station Couronnes. Cet incendie fit 84 victimes et demeure la plus importante catastrophe connue sur le réseau depuis sa création. Sans atteindre la gravité de l’accident à la station Couronnes, des incidents s’étaient déjà produits antérieurement sur le matériel roulant. Ces incidents étaient dus à un défaut de captation du courant entre les frotteurs, installé sur les motrices, et le rail conducteur de courant, installé au sol. Les courts-circuits produits étaient parfois suivis d’incendie comme celui du 19 octobre 1900 à la station Concorde, occasionnant une collision avec le train suivant. Cet accident fit 38 blessés dont quatre graves (trois voyageurs et un mécanicien).