2000-Inondations (Picardie, Haute-Normandie)

précipitations improtantes provoquant des inondations de plaine dans la vallée de la Somme et des remontées de nappes...

 

Les témoignages

Les vidéos

http://www.ina.fr/video/1751795001015/inondations-dans-le-somme-roye-video.html

Détails

précipitations improtantes provoquant des inondations de plaine dans la vallée de la Somme et des remontées de nappes, près de 2500 habitations inondées, dégâts aux entreprises, plus de 600 communes reconnues en cat-nat
CatNat

Inondations catastrophiques dans la Somme

D'importantes inondations ont eu cours au printemps 2001, dans le département de la Somme. Les pluies répétées sur 7 mois ont atteint des valeurs records.

Il a beaucoup plu sur la Somme d'octobre 2000 à avril 2001 portant les cumuls de ces 7 mois à des valeurs supérieures aux normales annuelles.

On relève 1082 mm à Vron, 715 mm à Amiens-Glisy (pour des moyennes annuelles respectives de 866 mm et 660 mm).

On constate deux zones de forts cumuls le long des côtes sur le Ponthieu et le Vimeu, une zone moins arrosée au sud de la région amiénoise.

Ci-dessous, le rapport de situation de la Croix Rouge Française, daté de mai 2001, donne une idée de l'ampleur considérable des dégâts :

"Le bilan des inondations le long de la Somme continue de se détériorer, et le retour à la normale s'annonce difficile.

Selon les derniers bilans, 125 communes sont touchées par les inondations, 3403 maisons sont actuellement inondées entre Amiens et la Baie de Somme, et 1155 personnes ont dû être relogées, depuis trois semaines, dans des centres de loisirs, des équipements publics réquisitionnés d'urgence, ou chez des proches.

A Abbeville, dans un des secteurs de la vallée de la Somme les plus sinistrés, les évacuations d'habitations se poursuivent tandis que le niveau de l'eau montait. La préfecture estime que le retour à la normale n'est pas possible avant le début de l'été. Déjà, les premiers rapports d'expert montrent que de nombreuses habitations ont été trop endommagées et devront être détruites. Un coup très dur pour les habitants déjà durement éprouvés..."

Certains quartiers de Abbeville sont noyés sous deux mètres d'eau, dont la gare n'accueillant plus de train. Des centaines de personnes ont dû quitter leurs maisons avec le strict minimum.

Le cumul des précipitations d'octobre 2000 à avril 2001 représente le record absolu pour les sites : Abbeville, Boves-Amiens-Glisy et Villers-Carbonnel.L'ancien record de précipitations à Abbeville avait été observé sur la période octobre 1994-avril 1995, avec des inondations et des débordements de nappes. Pour cette même période, les sites de Amiens et de Villers-Carbonnel n'ont pas enregistré de record.

Le cumul des précipitations pour la période1994-1995 est important sur le littoral, mais se situe dans la normale pour le reste du département.

Il en va tout autrement pour la période 2000-2001 où le contraste littoral - intérieur sur les cumuls des précipitations est moins important. L'alimentation des nappes s'est ainsi effectuée sur l'ensemble du département dès le début de l'automne 2000.
Meteo France

Les ressources

 

Type de risque

risque naturel

Nature de l'évènement

Inondations par remontée de nappe phréatique