Catastrophe routière (Puisseguin)

Au moins 43 morts et quatre blessés graves dans une collision entre un camion et un bus à Puisseguin, en Gironde. C'est le plus grave accident de la route depuis 33 ans en France. Les doutes persistent sur la présence d'une 44ème victime dans le bus. "La France est en deuil", a déclaré Manuel Valls sur place, accompagné de Bernard Cazeneuve et Alain Vidalies.

 

Les témoignages

  • Rédaction de France Info | 28/10/2015

    "Un grand boum m'a réveillé"

    Jérôme V est un habitué de la départementale 17, où s'est produit un accident meurtrier entre un car et un camion vendredi matin dans un virage particulièrement serré à hauteur de la commune de Puisseguin.

Détails

43 personnes ont perdu la vie dans une collision frontale entre un bus et un camion près de Libourne (Gironde). La plupart des victimes sont des personnes âgées qui partaient pour une excursion dans les Landes.

L'accident s'est produit vendredi matin vers 7h30 sur la départementale 17, à hauteur de la commune de Puisseguin (Gironde), près de Libourne, à une cinquantaine de kilomètres de Bordeaux. Un autocar, avec 49 passagers à bord, et un camion de transport de bois vide se sont percutés frontalement dans "un virage dangereux", selon l'adjoint au maire de Puisseguin, Gérard Dupuy, interrogé sur France Info.
Selon lui, "le bus a pris feu". Cinq passagers ont réussi à sortir du piège du brasier. Trois autres personnes sont indemnes, selon la préfecture. Le chauffeur du bus a survécu, a annoncé le maire de Puisseguin, Xavier Sublett, contrairement au conducteur du camion originaire de l'Orne et son fils de trois ans qui l'accompagnait, vraisemblablement son fils, qui font partie des 43 victimes. Parmi les rescapés, "quatre sont dans un état particulièrement grave", a précisé le premier ministre Manuel Valls, qui s'est rendu sur place.

Les victimes partaient en excursion dans le Béarn:

Le groupe de personnes âgées était parti tôt vendredi matin du village de Petit-Palais-Cornemps (Gironde) et se rendait à Arzacq (Pyrénées-Atlantiques). "Ce sont des personnes du club du troisième âge de la commune et des communes avoisinantes, qui se rendaient en excursion pour la journée dans le Béarn", explique Romain Pascal, conseiller muinicipal de Petit-Palais.
Il s'agit de l'accident de la route le plus meurtrier en France depuis celui de Beaune (Côte d'or), en 1982, qui avait coûté la vie à 53 personnes.