Inondations (Seine)

crue de la Seine occasionnée par la conjonction de plusieurs facteurs: pluviométrie importante, neige et gel, déborde...

 

Les témoignages

Les images

Paris inondé
Paris inondé
Carte Postale Paris 1910
Carte Postale Paris 1910
Rue Massillon
Rue Massillon

Les vidéos

Détails

crue de la Seine occasionnée par la conjonction de plusieurs facteurs: pluviométrie importante, neige et gel, débordement de plusieurs cours d'eau (Yonne, Loing, Grand Morin). Débit 2400m3/s, 4 milliards de m3 s'écoulent à Paris. Le 28 janvier, la crue atteint 8.62 mètres à Paris et 39.62 mètres à Gournay sur Marne, 20000 immeubles inondés à Paris. A Mantes, le débit est de 2 770 m3/s. La situation de la banlieue est également dramatique en amont comme en aval avec 30 000 maisons sinistrées. Les dégâts estimés pour le département de la Seine (75,92, 93,94) s'élèvent à 1,4 milliard d'euros.

CAT-NAT

Toute navigation est interrompue à partir du 20 janvier. Le 23, les tramways s'arrêtent ainsi que le métro. Le 24, les chemins de fer cessent tout trafic. Plus de téléphone.

Le niveau maximum de la Seine au pont de la Tournelle atteint le 29 janvier 1910 la cote de 8,50 m ; le plus élevé datant de 1658 (8,81 m).

Le 29, la place de l'Opéra s'effondre, la chaussée des Champs-Elysées s'affaisse. En réalité, il y a eu 3 crues secondaires:
- du 17 au 28 janvier,
- du 1er au 26 février avec une décrue le 17 et du 2 au 15 mars.

Le métro ne reprendra que le 4 avril. La crue a couvert 720 hectares de superficie, ce qui est comparable à l'étalement de l'inondation de 1740. Le fleuvre connaîtra à nouveau une crue importante en janvier 1924.

METEO FRANCE

Type de risque

risque naturel

Nature de l'évènement

Inondations