Fuite d'eau ammoniaquée (Lanneuville-devant-Nancy)

Dans une usine chimique produisant du carbonate de sodium, 45 m³ d'eau ammoniaquée se déversent accidentellement dans le bassin de décantation de 23 ha du site. Le nuage d'ammoniac dérive vers Nancy entre 19h30 et 22 h....

 

Les témoignages

Soyez le premier à témoigner sur cette catastrophe

Détails

Dans une usine chimique produisant du carbonate de sodium, 45 m³ d'eau ammoniaquée à 22 g/l se déversent accidentellement dans le bassin de décantation de 23 ha du site. Le nuage d'ammoniac (NH3) formé par vaporisation au dessus du bassin qui ne peut se disperser en raison des conditions météorologiques défavorables (- 4 °C, brouillard, vent faible), dérive vers Nancy entre 19h30 et 22 h. Une forte odeur incommode les riverains de Laneuville-les-Nancy, Jarville-Vandoeuvre et du sud de l’agglomération nancéenne ; la police et les pompiers recenseront 600 appels téléphoniques lors de cette période.
La préfecture met en place une cellule de crise. Des messages radio invitent la population à se confiner. Une centaine de pompiers est mobilisée pour des mesures de toxicité dans le périmètre impacté et informer la population. La concentration en NH3 atteint 50 à 60 ppm au droit de l’émission, pour être comprise entre 10 à 32 ppm hors de l’usine. L’alerte sera levée à 23h30 et l’exploitant diffuse un communiqué de presse
L’eau ammoniaquée provient du chaulage du chlorure d’ammonium lors de la fabrication du carbonate de sodium. Il s’agit d’un sous-produit de fabrication habituellement distillé pour séparer l’NH3 gazeux recyclé dans le procédé et les eaux salines transférées dans un bassin de décantation avant rejet dans le milieu naturel. Ces rejets salins sont chargés d’impuretés (gypse) qui précipitent dans la solution à distiller et incrustent les appareils et tuyauteries. Le jour de l’accident, une croûte de gypse se décroche lors du redémarrage d’un groupe de distillation et colmate l’aspiration de la pompe d’envoi des rejets salins vers le bassin de décantation. Lors de l’intervention de maintenance inopinée qui suit, un opérateur coupe les colonnes à distiller à leur sortie tout en oubliant d’arrêter l’alimentation en liquide de l’une d’entre-elles. Après le décroûtage de l’installation, la colonne qui s'est progressivement remplie de liquide ammoniaqué non distillé en raison d'une pression de charge liquide supérieure dans la colonne à la pression de la vapeur est ouverte sur la pompe d'envoi au bassin de décantation, conduisant ainsi à un déversement de liquide non distillé dans le bassin durant 15 min.
Plusieurs actions correctives sont réalisées après cet accident : modification en la détaillant de la procédure d'exploitation, formation des équipes à cette nouvelle procédure, installation de capteurs d'NH3 en sortie de colonne de distillation, abaissement du seuil d'alarme des capteurs au niveau du bassin de décantation...

Les ressources

 

Type de risque

risque technologique

Nature de l'évènement

fuite d'eau ammoniaquée