Attentat (Paris)

Attentat meurtrier : un mort et cinq bléssés, le coursier activement recherché...

 

Les témoignages

Soyez le premier à témoigner sur cette catastrophe

Détails

Selon une source proche de l’enquête, la personne tuée, âgée de 60 ans, est la secrétaire du cabinet d’avocats destinataire du colis, celui de Catherine Gouet-Jenselme.
Un avocat de ce cabinet, Me Olivier Brane, 58 ans, a été grièvement blessé et hospitalisé. Le colis piégé était à son nom ainsi qu’à celui de Me Gouet-Jenselme, a précisé un proche de l’avocate.
Le cabinet visé est situé au 4e étage gauche d’un immeuble situé 52 boulevard Malesherbes (VIIIe). Dans ce même immeuble, au 1er étage, est situé le cabinet d’avocats dans lequel a exercé le président Nicolas Sarkozy.
L’avocate visée avec son collègue ignore, selon ses proches, le motif de l’acte car « elle ne s’occupe pas d’affaires sensibles, mais plutôt de conflits d’assurances, d’affaires de divorce et immobilières ».

L’explosion a eu lieu à 12H50. « Selon les premiers éléments, un coursier a apporté un colis dans une cassette », a expliqué M. Marin, tandis que Mme Alliot-Marie a précisé que ce colis « contenait deux charges et deux mécanismes dont un seul a fonctionné mais les deux charges ont effectivement explosé ». « Cela a entraîné la mort de l’assistante du cabinet d’avocats qui ouvrait le paquet et des blessures sérieuses à l’un des avocats du cabinet qui se trouvait derrière elle », a-t-elle poursuivi.
Alors que l’adresse du cabinet d’avocats est également celle de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.
Le maire de Paris Bertrand Delanoë est venu sur les lieux « témoigner par sa présence de la gravité de l’acte, de sa condamnation la plus nette et de sa solidarité avec les victimes et en particulier les proches de la victime décédée ».
Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a fait part de « sa vive émotion » et dit qu’il « s’inclinait » devant la victime.

Type de risque

risque terrorisme

Nature de l'évènement

attentat