Articles

13ème Rencontre Annuelle des Formateurs RMé

Changement climatique et risques majeurs, perspectives pour la COP21

Lille, du 16 au 19 octobre 2015

Le 5ème rapport du GIEC souligne l'augmentation des évènements météorologiques extrêmes en lien avec les dérèglements climatiques qui mérite d'être considérée, y compris dans la sphère éducative, afin de développer chez les jeunes des comportements de prévention et d’actions adaptés.

Atelier "La crue, l’inondation : un patrimoine ?"

Cet atelier aura lieu à l'Université de Limoges les1er et 2 octobre 2015. Il est organisé par la chaire "Capital environnemental et gestion durable des cours d’eau".
Il vise à explorer les possibilités de considérer les inondations et les crues comme une forme de patrimoine. Plusieurs projets et publications ont suggéré des liens entre un cours d’eau et son patrimoine mais il est souhaitable d’envisager plus directement pourquoi et comment parler de l’inondation ou de la crue en tant que patrimoine. Quels apports intellectuels sont produits en considérant l’inondation comme patrimoine ? Quels sont les dangers possibles si ce lien est envisagé ? Pourquoi des formes de patrimonialisation sont-elles plus présentes ici que là ?

L’habitat et ses liens avec le psychisme: : aspects psychopathologiques et cliniques de l’attachement à l’habitat

L’habitat constitue un espace privilégié pour le sujet, à partir duquel il situe son être dans le monde. En effet, par ses liens étymologiques avec le verbe avoir, le verbe habiter renvoie aux notions de possession et d’appartenance. Cette dimension d’inscription de l’individu repérée dans son identité propre et dans celle d’un groupe s’établit également par les racines communes du verbe habiter avec le verbe être, où celui-ci s’entend comme une manière d’être au monde. Dès lors, cela sous-tend une analogie entre l’identité et le Moi du sujet et son habitat.